Erreurs

Quoi de commun entre l’Amérique, la tarte Tatin et la pénicilline?

Toutes ont été découvertes suite à des erreurs!

Pourquoi faire des erreurs

Bébé, on apprend à marcher, on tombe, on se relève et on ré-essaye jusqu’à ce qu’on y arrive. La petite enfance est la période de la vie où l’on apprend le plus mais aussi où nous faisons le plus d’erreurs. Comme disait Theodore Roosevelt: “Le seul homme à ne jamais faire d’erreurs est celui qui ne fait rien”. On fait tous des erreurs, c’est grâce à elles qu’on peut apprendre, progresser.

Nous ne sommes pas égaux face aux erreurs

Nos réactions peuvent être très différentes.
Certains se diront que c’est ainsi, qu’ils n’ont pas de chance, qu’ils ne sont pas assez intelligents et que cela ne changera pas, que c’est de la faute des autres, de la crise, …. . Ceux-là ont le sentiment qu’ils ne peuvent rien y changer, ils ne feront donc pas d’effort particulier pour s’améliorer.
D’autres se remettront en question, chercheront ce qu’ils auraient pu faire de différent, se formeront et travailleront pour progresser. Ceux-là développeront leurs intelligences, leur créativité. Ils seront aussi très motivés à avancer, voire ils trouveront amusant d’essayer d’autres façons de faire.

Des études réalisées par le Dr Dweck de l’université de Stanford aux Etats-Unis ont  très bien mis en lumière ces 2 différents profils qu’elle appelle: “Fixed Mindset” et “Growth Mindset”.   

Les importantes avancées des neurosciences ont également prouvées que toutes les formes d’intelligence peuvent être développées à tout âge contrairement à ce qu’on croyait depuis très longtemps.
 

Comment apprendre de ses erreurs

  • accepter qu’on puisse faire des erreurs, que ce n’est pas honteux, que tout le monde en fait. Ce n’est pas toujours facile, on a souvent été éduqué dans la peur de l’erreur. Une vue trop négative de l’erreur empêche d’avancer. 
  • endosser la responsabilité et ne pas la rejeter sur quelqu’un d’autre ou sur une situation quelconque. L’erreur étant trop souvent perçue comme négative, on a souvent tendance à vouloir trouver des causes extérieures pour s’en justifier.
  • analyser la situation de manière objective, non émotionnelle, comme s’il s’agissait de quelqu’un d’autre.
  • échanger avec d’autres personnes qui ont déjà fait face à des situations similaires
  • faire preuve de créativité, adapter sa façon de faire, être ouvert à d’autres chemins
  • s’amuser à faire différemment
  • y croire

Jeunes

Pour nos enfants aussi il est très important de percevoir l’erreur comme source de progrès. Durant tout leur parcours scolaire, ils devront faire face à leurs erreurs et la façon dont ils le feront influencera de manière capitale leurs résultats quelque soit leur niveau. Combien de fois n’avons nous pas entendu: “j’avais pourtant étudié”, “c’est le professeur qui ne m’aime pas”, “je ne comprend pas pourquoi j’ai eu cette note”, “personne n’a réussi”, etc …..
Un des points majeurs en méthode de travail est de comprendre pourquoi on a eu cette note, comment on aurait du faire pour en avoir une meilleure, revenir sur des points mal compris, identifier comment faire dans le futur et …. le faire!

De nombreux jeunes ne fonctionnent pas de cette manière souvent parce que l’erreur n’est pas bien perçue par eux ou par leur entourage. Il est très important de faire évoluer cela pour améliorer leurs résultats scolaires,  leur donner toutes leurs chances dans leurs études post-bac et  leur future vie professionnelle.

 

Envie de développer le sujet ?

N’hésitez pas à solliciter nos services
pour en savoir d’avantages

Restez Informé et Recevez nos Newsletters

    En cliquant sur le bouton "Envoyer", vous acceptez que les données saisies soient utilisées pour recevoir nos newsletters, conformément à nos politiques de confidentialité et aux normes RGPD

    J'accepte